Faut-il craindre le cap des 3 / 7 / 10 / 25 ans ?

cap couple

La confiance est l’une des bases pour un couple qui dure. Donc pas de place pour la « crainte ». Cela dit, on peut se préparer au fait qu’il va y avoir des caps à franchir. Que ce soit au bout de 6 mois ou de 30 ans, à l’arrivée d’un enfant ou au départ des enfants… chaque grande étape de la vie peut être difficile à surmonter en couple, mais ce n’est pas une fatalité.

Tu sens qu’il y a un changement, que ta relation de couple n’est plus comme avant ? La première personne à qui tu devrais en parler, c’est ton/ta conjoint(e).

Il est possible de ne pas se rendre compte que le couple va mal car c’est avant tout l’une des deux personnes qui va mal. Et le fossé peut rapidement se creuser s’il n’y a pas de communication ! Tu dois parler à ton/ta chéri(e) de tout ce qui te tracasse. 😉

couple qui dure

Anticiper les éventuels coups durs

Installation, déménagement, naissance d’un enfant, évolution professionnelle : comment faire pour rester unis au milieu de tous ces chamboulements ? En avez-vous déjà discuté à deux ? Cela peut être l’occasion de déclarer à nouveau ta flamme et renouveler tes vœux d’engagements.

En revanche, ne te focalise pas sur la durée de votre relation… Chaque couple évolue différemment. Certains vivent de gros caps au bout de 2 ans, que d’autres n’auront jamais à surmonter.

Relativiser, c’est important aussi

Il n’est pas toujours nécessaire de faire toute une montagne d’un petit problème. Certaines discussions n’aboutissent pas à grand chose. Parfois, il suffit juste d’un peu de temps… et ça passe (donc ce ne sera pas forcément un « cap »). A toi de déterminer si le problème est assez sérieux pour en débattre en couple.

Vieillir ensemble

J’ai l’impression qu’il y a un cap particulièrement difficile à passer, c’est celui des 20-30 ans de vie commune. Je le vois autour de moi, je le lis dans les statistiques de divorce…

Tes enfants sont partis de la maison, tu te rends compte que ton couple n’est pas aussi solide qu’il en avait l’air. Et aussi : tu vieillis. Tu remets en question plein de choses, tu repasses le film de ce que tu as accompli et des rêves que tu as enterrés. Ton/ta conjoint(e) aussi, vieillit, évolue, change. Ce qui peut donner lieu à des tensions, des incompréhensions dans le couple, voire même un gros vide dont toi et lui/elle ne savez plus quoi faire.

Ne restez pas seuls avec vos problèmes de couple !

J’ai bien aimé ce qu’a dit la psychanalyste Danielle dans une interview du Figaro (« L’attention à l’autre », le secret pour vieillir à deux), en réponse à la question « La manière d’aimer change donc ? » :

Oui, mais ce qui importe, c’est de rester connecté à l’essence de la personne avec qui l’on vit. On peut se focaliser sur son apparence, ses attributs qu’on appréciait et qui diminuent avec le temps… Et alors on souffre. Par contre, sentir son centre, ce qui fait que c’est lui ou elle et pas un(e) autre, sa totalité en quelque sorte, cela ne s’altère pas. Il est aussi important de relever toujours ce qu’on apprécie en lui (elle). Exprimer ce qu’on a sur le cœur, ce qui ne va pas, c’est essentiel pour prendre soin du lien. Mais ce qui nourrit l’amour, c’est de relever le positif chez son partenaire. Ce qui marche bien est toujours plus important que ce qui ne va pas.

J’imagine qu’après ce gros cap, peut-être le plus douloureux, le couple a passé la dernière épreuve et est assuré de durer jusqu’à ce que la mort les sépare !

Ce qui peut aider les couples à passer ces fameux « caps »

Ce que je retiens et veut essayer de mettre en pratique :

  • Continuer à prendre soin de l’autre, à l’aimer et à le lui montrer.
  • Lui renouveler ma confiance, et me montrer digne de confiance également.
  • Toujours entretenir le dialogue.
  • Accepter le changement.

Je mets régulièrement à jour cette page (et tous les contenus du site) : n’hésite pas à m’écrire si tu as des remarques ou idées à me soumettre.

A lire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *